Skip to main content

Patrizia DOGLIANI

By 18 janvier 2022avril 4th, 2022Professeurs invités

Janvier-mars 2022

Séminaire : Les fascismes en Europe, avec attention au cas italien, 1922-1945

Ce séminaire sera consacré au fascisme italien, envisagé dans une approche comparée et internationale. Il s’agira de replacer le cas italien dans un contexte comparé avec les autres fascismes (principalement le nazisme) et les différentes formes de collaborationnisme. Seront en particulier envisagées les violences politiques de l’après-Première guerre mondiale, la mise en place d’un régime totalitaire et la création d’un consensus de masse. Le séminaire présentera le renouvellement des approches et des thématiques dans l’étude du fascisme et situera la nouvelle historiographie tant italienne qu’internationale sur le sujet (une attention particulière sera accordée à l’histoire sociale et culturelle). Ce séminaire, ouvert à tous, sera plus particulièrement indiqué aux étudiants du master d’histoire transnationale.

Programme

Toutes les séances auront lieu en salle IHMC au 3e étage de l’École normale supérieure (45 rue d’Ulm, 75005 Paris).

PREMIÈRE PARTIE :
CONSTRUIRE UN RÉGIME TOTALITAIRE

26 Janvier | 9h00-12h00. Sortir de la guerre, entrer dans le fascisme.

La naissance du fascisme en Italie, son exemple européen. Cent ans après la « Marche sur Rome », l’historiographie et la mémoire publique. Les pratiques de la violence politique. La construction de l’Etat fasciste : un totalitarisme imparfait ?

2 Février | 9h00-12h00. Qui sont les fascistes ?

Leurs origines politiques, leurs générations. Le « Mussolinismo » et le culte du chef. La société italienne : une société familiste ?
La société sous les régimes fascistes : hommes et femmes ; les jeunesses. La création de l’Homme nouveau et de la Femme nouvelle.

9 Février | 9h00-12h00. Culture et propagande. Temps libre et loisirs.

Techniques, media et langages de l’organisation du consensus.

16 Février | 9h00-12h00. Le « beau pays » fasciste : une autre vision et un autre modèle de pays.

La transformation du territoire, la politique économique, industrialisation et/ou ruralisation. L’architecture et les « villes nouvelles ». La politique démographique et la colonisation à l’intérieur du pays.

SECONDE PARTIE :
EXPORTER LE FASCISME

9 mars | 9h00-12h00. Les italiens à l’étranger, les petites Italies et les petites patries.

La propagande fasciste dans les communautés italiennes à l’étranger et l’émigration antifasciste.
Paris antifasciste, une géographie.

16 mars | 9h00-12h00. Un développement idéologique et des politiques discriminatoires et persécutrices : nationalisme, racisme, sexisme, antisémitisme.

23 mars | 9h00-12h00. La politique d’expansion dans la Méditerranée en Afrique.

Le dessin d’un Mare Nostrum et la construction de l’Empire colonial.
La latinité comme force d’expansion, en Espagne et en Amérique Latine.

30 mars | 9h00-12h00. Les fascismes à la construction d’un Nouveau Ordre européen, 1938-1945.

3 février | 9h à 11h | avec Emmanuel Jousse. Séminaire sur l’histoire transnationale des réformes sociales.

La séance portera sur les politiques réformatrices du municipalisme en Europe de la fin du XIXe siècle à la reconstruction après deuxième guerre mondiale.

16 février | 14h00-16h00 | avec Emmanuel Jousse. Histoire des organisations internationalismes, 1889-1939, avec attention à l’internationalisme socialiste et communiste et au wilsonisme.

Invitée

Patrizia Dogliani est Professeure d’Histoire contemporaine à l’Université de Bologne, Italie. Elle est spécialiste d’histoire comparée de l’Europe contemporaine. Thèmes de recherche : histoire de l’internationalisme et des trans-nationalismes ; histoire des gauches européennes ; histoire des jeunesses et des générations politiques ; histoire urbaine ; histoire de la mémoire et des représentations des guerres contemporaines ; histoire sociale et politiques des fascismes.

Elle est membre du Comité de rédaction de la revue « Storica » (Rome) et dirige la collection « Passato Futuro », Clueb, Bologne. Elle est membre du comité scientifique du DHI (Institut allemand d’histoire) de Rome et a été professeure invitée à l’IUE de Florence, à la NYU, en Australie et en Allemagne ;   et à Paris : CNRS, EHESS, Paris8, SciencesPo. Elle participe à divers projets de recherche en Italie, France et Espagne. Patrizia Dogliani a publié une vingtaine de livres et une centaine d’essais en Italie et à l’étranger.

Parmi ces derniers livres :

  • (dir. avec M. Fuentes Codera-A.Duarte : Itinerarios reformistas, perspectivas revolucionarias, IFC, Zaragoza, 2016 ;
  • (dir. avec M. A Matard-Bonucci) : Democrazia insicura. Violenza, repressione e Stato di diritto nella storia dell’Italia repubblicana, Donzelli, Rome, 2017.
  • Le socialisme municipal en France et en Europe de la Commune à la Grande guerre, Arbre Bleu, Nancy, 2018 ;
  • Le fascisme des italiens. Une histoire sociale, Presses Universitaire de Grenoble-UGA, 2020.
  • (dir. avec V.Galimi), L’Italia del 1946 vista dall’Europa, Viella, Rome, 2020
  • Internazionalismo e transnazionalismo all’indomani della Grande guerra, il Mulino, Bologne, 2020
  • avec L. Gorgolini, Un partito di giovani. La gioventù internazionalista e la nascita del Partito comunista d’Italia (1915-1926), Le Monnier-Mondadori, Florence, 2021

Menu Général