Translitteræ & la Traduction

Dès les origines de l’EUR, la traduction a occupé une place centrale dans le projet commun de Translitterae et dans sa définition des « humanités » et de leurs pratiques scientifiques. En imposant une lecture lente, insistante et concentrée des textes, en modifiant en profondeur le rythme de leur analyse, la traduction crée les conditions d’un regard neuf sur toutes les formes d’écrits. Parce qu’elle n’autorise pas à éluder l’expérience de l’incompréhension, elle invite à poser de nouvelles questions, à chercher des chemins inédits d’intelligibilité. Transnationale par définition, elle déplace les textes et les frontières et écrit des pages neuves de leur histoire, en ouvrant aussi des voies de création. Au sein de Translitterae, la traduction est explorée – et pratiquée – dans sa multiplicité : littéraire, historique, philosophique, linguistique, esthétique, anthropologique, sociologique, juridique… Ateliers de traduction, séminaires et chantiers de réflexion sur la traduction et les traducteurs, ou encore leurs archives, publication en ligne de traductions inédites de poèmes, projets nouveaux en humanités numériques, les initiatives se multiplient dans ce domaine où Translitterae réunit un ensemble exceptionnel de compétences et de modes de transmission.

 

Colloques

Formations