Skip to main content

Guilhem BRUNET

Guilhem BRUNET

Diplômé de l’École Normale Supérieure (DENS), titulaire du master Arts, Lettres, Langues de l’ENS et du master MEEF Lettres 2d degré de la Sorbonne, agrégé de lettres classiques, Guilhem Brunet s’est spécialisé dans la linguistique contrastive du français et du grec moderne. Sa thèse, menée en cotutelle entre l’ENS (ED 540 – UMR 8546) et l’Université nationale et Capodistrienne d’Athènes, porte sur la verbalisation des noms et des adjectifs en français et en grec moderne. Elle est dirigée par Daniel Petit (ENS) et par Réa Delveroudi (UNCA).

Projet EUR : Cette thèse de doctorat, intitulée Étude morphosyntaxique et sémantique de la verbalisation des noms et des adjectifs en français et en grec moderne, vise à renseigner, dans une perspective contrastive, en s’appuyant sur des critères morphosyntaxiques et sémantiques, la distribution entre les bases nominales et adjectivales du français et du grec moderne et les divers procédés de verbalisation (conversion, préfixation, suffixation, parasynthèse) et affixes verbalisateurs (préfixes, suffixes) disponibles. Elle s’inscrit dans le premier grand axe thématique de Translitteræ (« Textes en translation »). L’étude contrastive de la verbalisation des noms et des adjectifs en français et en grec moderne fait, en effet, apparaître de nombreux phénomènes de circulation et de transferts entre langues anciennes et modernes (emprunts de morphèmes lexicaux et grammaticaux, calques morphologiques et sémantiques), mettant ainsi en lumière des migrations non pas tant d’hommes que de mots à travers l’espace et à travers le temps.

Menu Général