Skip to main content

SEYE Serigne

By 5 septembre 2022octobre 3rd, 2022Non classé, Professeurs invités

Septembre 2022

Conférences

La génétique textuelle et l’intermédialité sont des approches très minoritaires en Afrique francophone. Les chercheurs en littérature n’ont pas encore suffisamment porté leur attention sur l’avant-texte des œuvres publiées par les écrivains africains. Ils n’ont pas, non plus, adopté un point de vue génétique sur les créations musicales des artistes d’origine africaine, encore moins sur les productions qui transcendent les médias artistiques. C’est donc pour combler un vide certain dans le champ de la recherche africaine que j’envisage d’associer les génétiques textuelle et musicale à la recherche intermédiale afin de rendre compte du processus d’élaboration d’un corpus interdisciplinaire (littérature et musique) dont les composants peuvent être analysés individuellement ou ensemble. La grande originalité est que ces corpus qui comportent aussi bien des textes romanesques que des albums et chansons sont l’œuvre des mêmes auteurs qui, souvent, transfèrent d’un média à l’autre le même contenu. On pourra ainsi s’attarder sur l’exemple d’Insa Sané, écrivain, rappeur et slameur franco-sénégalais dont les chansons font souvent écho à certains de ses romans.

Ce séminaire est soutenu par l’équipe Manuscrits Francophones de l’Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM, UMR 8132 CNRS-ENS), dans la mesure où il propose un travail de génétique textuelle et musicale portant sur des créations artistiques d’auteurs d’origine africaine.

Programme

20 septembre | 16h00-18h00 | salle Lettres 2 – Peut-on parler de génétique intermédiale ?

27 septembre | 16h00-18h00 | salle Lettres 2 – L’approche génétique en études culturelles urbaines : quelle pertinence ? (L’exemple du rap sénégalais) 1/2

Cette conférence sera centrée essentiellement sur le concept de l’auto-reprise ou remix comme procédé de création/récréation chez les rappeurs des groupes sénégalais Positive Black Soul ( PBS) et Daara J. La génétique, appliquée à ce phénomène artistique, permet de voir le sort réservé aux différentes parties (texte, musique ) d’un rap qui évolue et change en passant d’un album à l’autre ou du studio à la scène. L’analyse permettra de réfléchir sur la finitude ou non de la chanson rap en replaçant celle-ci dans le processus global de constitution des cultures urbaines en Afrique francophone.

Séance accessible par ZOOM. Demander le lien ici.

4 octobre | 16h00-18h00 | salle Lettres 2 – Reprise et parodie : la fabrique du clash dans le rap sénégalais de la nouvelle génération.

En reposant sur le contexte et le processus de productions de 6 chansons de rappeurs sénégalais (Ngaka Blindé et le groupe Akhlou Brick Paradise) engagés du 23 au 29 septembre 2022 dans une bataille musicale faite d’une série de clash successifs, cette communication tente de décrire la manière dont ce sous-genre particulier du rap (le clash) est construit par les MC’s de la nouvelle scène rap du Sénégal. Cette étude tentera de relire la chronologie des événements et du processus créateur à la lumière des principes de la génétique musicale afin de dire comment les artistes tirent profit d’un certain contexte de l’urgence pour créer de nouvelles œuvres.

Elle permettra de répondre essentiellement aux questions suivantes : que doit faire la génétique textuelle pour aider à la compréhension d’œuvres musicales presque contemporaines à l’analyse qui en est faite ? Comment doit-elle appréhender ces types de chansons ayant la particularité de se nourrir l’une de l’autre pour mieux se détruire ? Comment doit-elle saisir leur processus de production en incluant dans son analyse la question de l’urgence qui l’a générée ?

Séance accessible par ZOOM. Demander le lien ici.

[Date à déterminer] | Université Paris 3 – Ecosystème intermédial et intermédialité écosystémique : de la métaphore à l’écopoétique

Menu Général