Projet – RASCHINI – Formation translinguistique

Parcours de formation translinguistique

Porteurs du projet :
Elisa RASCHINI et Julien DUFOUR (ECLA/Lattice)

ECLA propose un projet de formation translinguistique et transculturelle pensée pour les normalien.nes et les étudiant.es de l’ENS aux cours de langue d’ECLA, et articulé en trois moments complémentaires : l’apprentissage des langues, le contact avec la recherche, la participation à des voyages d’étude collectifs. Ce projet vise à donner aux étudiant.es une formation à la fois pratique et réfléchie, afin que les langues qu’ils étudient puissent représenter pour eux de réels outils intellectuels susceptibles, le jour venu, d’être employés dans leurs activités de recherche.
Dans les cours d’ECLA la diversité est fortement représentée : diversité des parcours d’études, diversités des langues et des cultures d’origine, diversité des langues et des cultures étudiées. ECLA est donc un lieu privilégié pour développer une formation translinguistique et transculturelle. Cette formation se fonde tout d’abord sur l’apprentissage (découverte ou perfectionnement) d’une ou plusieurs langues. Ce plurilinguisme favorise une conscience accrue des liens historiques entre les différentes langues et cultures. Dans ce contexte, les voyages d’études collectifs sont un facteur essentiel pour la connaissance des autres langues et ils ont déjà prouvé leur rôle capital dans le parcours formatif et professionnel de nos étudiant.es ; il est néanmoins important pour ECLA de pouvoir proposer une offre progressivement élargie des destinations.
Mais l’apprentissage des langues ne saurait se passer d’un retour réflexif sur son propre objet d’étude. ECLA envisage également de proposer des moments de formation linguistique pour non-spécialistes sur la didactique, le fonctionnement et le rôle des langues dans nos sociétés, notamment en collaboration avec le Lattice, dont par ailleurs deux des membres font partie de l’équipe d’ECLA. L’apprentissage des langues, la connaissance de l’autre, rejoindraient ainsi la recherche pour permettre aux élèves et étudiants de l’ENS de construire leur propre projet de formation translinguistique et transculturelle.