Skip to main content

La traduction outillée au cœur de l’interaction Homme-Machine

By 16 septembre 2019février 10th, 2020Non classé

10h15-10h45

La traduction outillée au cœur de l’interaction Homme-Machine

par Hanna Martikainen (CLILLAC-ARP – Université Paris Diderot)

La traduction professionnelle pragmatique telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui s’inscrit pleinement dans le champ des humanités numériques notamment à travers les corpus qui sont à la base de tous les outils d’aide à la traduction (ex. mémoires de traduction, moteurs de traduction automatique (TA) statistique et neuronale). Dans cette interaction constante entre l’humain et la machine, les frontières entre les deux se brouillent de plus en plus : citons par exemple les usages hybrides où les segments issus d’une mémoire sont complétés par la TA, le recyclage des solutions de TA via les mémoires de traduction, ou encore l’exploitation de corpus traduits automatiquement pour l’entraînement des moteurs de TA. L’impact de l’intervention de la machine se manifeste dans ces textes hybrides par exemple à travers des effets de calque et d’uniformisation, et le traducteur humain conserve toute sa place dans cette interaction pour garantir la cohésion textuelle et la cohérence discursive des textes traduits.