Skip to main content

De la liberté

Février 2021

De la liberté — John Stuart Mill et la naissance du libéralisme

LI, Hongtu

Le libéralisme n’est pas seulement une orientation de la pensée économique qui domine actuellement le paysage politique et intellectuel des pays anglo-saxons et d’Europe occidentale. C’est aussi, à l’origine, une revendication de liberté pour la personne, d’émancipation par rapport à un cadre moral hérité de temps anciens. Ces deux dimensions se croisent notamment dans l’œuvre de John Stuart Mill dont LI Hongtu, professeur d’histoire à l’université Fudan (Shanghai), étudie l’œuvre majeure, le traité De la Liberté (1859). Correspondant d’Auguste Comte et disciple de Jeremy Bentham, John Stuart Mill est entré en dialogue avec les grands courants philosophiques de son temps, de l’utilitarisme au positivisme. Fervent défenseur de la liberté de l’individu confronté à la multiplicité des contraintes sociales, il a défié les préjugés de son temps en partageant la vie d’Harriet Taylor, militante du droit des femmes. La même logique l’a poussé à s’engager pour la liberté des lois du marché. Mais il était aussi employé de la Compagnie des Indes orientales, et même si on ne relève pas chez lui de traces de racisme, il s’accommodait très bien du colonialisme et du fait que des continents entiers, de l’Inde à la Chine, soient exclus des bienfaits du libéralisme dont il se faisait l’apôtre. Il était urgent que l’émergence du libéralisme soit aussi abordée dans la perspective d’une historiographie extra-européenne.

LI, Hongtu ; De la liberté — John Stuart Mill et la naissance du libéralisme, Kimé 2021, 266 p., ISBN : 9782380720013.