Projet

Colloque

Autre manifestation

Les transferts de paysages dans le temps : géographie et histoire de la géographie

Porteuse du projet : Anca DAN (AOrOc- DSA, CNRS-ENS)

Thématique

 

Le concept de « transfert de paysages » (landscape transfer) que nous nous efforçons d’imposer dans les Sciences de l’Antiquité concerne les déplacements des composantes environnementales (plantes, animaux, matières de construction), des idées (cartes mentales) et des pratiques (exploitation des milieux géographiques) entre deux cultures, par l’intermédiaire des migrants (lors que ces transferts se font dans la synchronie) ou des documents historiques et archéologiques (quand ces transferts se font dans la diachronie). L’étude de ces transferts est donc fondamentalement interdisciplinaire, sur la longue durée et sur des longues distances (puisqu’ils supposent la connaissance des cultures source, en l’occurrence du monde gréco-romain, mais aussi des cultures cible, au-delà des limites spatio-temporelles des civilisations classiques). Tout comme les « transferts culturels », les « transferts de paysages » permettent d’aller au-delà de l’ « hybridation », du « métissage », de l’ « adaptation », pour réfléchir à la fabrique des espaces dans lesquels nous vivons.

Autour de ce concept, nous avons, en cours, plusieurs projets de recherche et d’enseignement, qui peuvent être rangés dans deux disciplines traditionnelles :

1. la géographie historique (portant sur l’étude interdisciplinaire des espaces anciens, reconstitués aujourd’hui en collaboration avec des scientifiques – géologues, géomorphologues, géophysiciens, palynologues, paléobotanistes et paléozoologues, anthropologues, archéologues, historiens).

E.g. : reconstitutions géoarchéologiques et géohistoriques des fleuves aux frontières de l’Europe (deltas de l’Hèbre, du Danube, du Kuban).

2. l’histoire de la géographie, comme partie de l’histoire des savoirs, abordée dans une perspective philologique (édition, traduction, commentaires et numérisation des textes et cartes) mais aussi en prenant en compte les sciences cognitives (pour la question des cartes mentales, les théories du Gestalt).

E.g. : éditions et commentaires de géographes antiques avec leurs réceptions modernes : Strabon, Pline l’Ancien, Arrien de Nicomédie, Denys de Byzance (et Pierre Gilles).

Danièle Ansermet, Crépuscule