Scénarios de recherche et gestion des risques dans l'exploitation des sources numériques

Porteurs du projet :
Anne Reach-Ngô (ITEM, IUF & Université Haute-Alsace)
Luc VIGIER (ITEM, CNRS-ENS et Université de Poitiers)

Notre projet vise à analyser les modes d’exploitation scientifique des corpus numériques à l’aune de la gestion des risques.

Alors que les corpus numériques constituent désormais un matériau établi de la recherche, aux protocoles standardisés et diversifiés, leur exploitation scientifique repose sur le choix de logiciels, bases de données et interfaces qui peuvent être diversement utilisés. Or les premiers résultats de la recherche, les obstacles rencontrés ou de nouvelles collaborations peuvent rendre nécessaires, en cours de projet, des changements d’orientation techniques et méthodologiques.

Notre projet entend questionner l’adaptabilité des données de la recherche aux mutations de l’environnement numérique, en interrogeant la circulation des données entre interfaces et logiciels. D’un point épistémologique, il s’agit d’envisager conjointement, par des outils et procédés distincts mais complémentaires, l’opération d’exploitation et de publication des données de la recherche. D’un point de vue technologique, il s’agit de développer des outils et méthodes permettant la migration des données d’une interface à l’autre et la diversification de leur traitement. D’un point de vue méthodologique, il s’agit d’intégrer au traitement scientifique des données des questionnements relevant de la gestion de projet, et ce à ses différents stades, de la circonscription à l’interrogation numérique du corpus, jusqu’à son éditorialisation et sa pérennisation.

Le séminaire mensuel, le worshop et la journée d’étude finale viseront à l’élaboration d’un ouvrage de synthèse sur la valeur heuristique des « scénarios de recherche dans l’exploitation des sources numériques » selon trois champs d’interrogation :

  1. Quelles interactions entre questionnements scientifiques et modalités d’exploitation des corpus numériques ?
  2. Quels types de structuration des données pour quelles exploitations ?
  3. Quelle place pour les contraintes pratiques : gestion du risque et temps de la recherche ?

 

Die Montagehalle der Maschinenfabrik Escher Wyss in Zürich, 1875