Projet

Colloque

Autre manifestation

Pour une anthropologie culturelle warburgienne : méthode et perspectives (Workshop, 5-6 décembre 2019)

Porteuse du projet : Carlotta SANTINI (Pays germaniques, Transferts culturels)
Collaborateurs : Lara BONNEAU (HiPhiMo, Paris 1) et Mildred GALLAND-SZYMKOWIAK (THALIM)

Thématique

 

Au cours des dernières années, Aby Warburg est devenu une figure incontournable de la théorie de l’art. En insistant sur les pouvoirs de l’image, la réception française contemporaine de l’œuvre de Warburg a cependant eu tendance à oublier le fait que la méthode de Warburg aspirait à développer une science historique de la culture (Kulturwissenschaft) et plus particulièrement une science de l’art (Kunstwissenschaft). Sa construction multifocale mêlant histoire de l’art et histoire de la culture, biologie, psychophysiologie, philosophie et anthropologie, se place sous le signe d’une esthétique qui devait englober tous les aspects de la vie sensible, attentive à l’aspect affectivo- pathique et perceptif de notre être au monde. En marge des interprétations contemporaines qui insistent sur la fascination de Warburg pour les images et leurs concrétions magiques, ce workshop vise à réévaluer l’aspect gnoséologique de son œuvre. L’enquête sur les « migrations géographiques » des symboles, sur les transferts culturels à la Renaissance, ainsi que sur les métamorphoses historiques et les survivances (Nachleben) formelles de l’Antiquité à nos jours, mobilisent des instruments propres à différentes disciplines : de la méthode historico-critique de la philologie aux esthétiques et aux théories de la forme de la fin du XIXe siècle, en passant par les théories diffusionnistes de l’anthropologie. En cherchant à restituer les lignes de force qui structurent la science de l’art warburgienne, on montrera que celle-ci s’articulait à l’ambitieux projet de forger, via l’étude des symboles artistiques et extra-artistiques, une véritable anthropologie au sens du XVIIIe siècle, une « science de l’homme ». L’anthropologie culturelle de Warburg aura comme objet l’homme conçu dans sa faculté substantielle d’être « expressif ».

Danièle Ansermet, Crépuscule