Projet

Colloque

Autre manifestation

Littérature et cognition : nouvelles perspectives transdisciplinaires

Porteur du projet : Jean-Charles DARMON (République des savoirs, CRRLPM, USR 3608, et LILA)

Thématique

 

Le présent projet s’inscrit, pour l’essentiel, dans le cadre d’une collaboration entre le CRRLPM, composante de l’USR « République des savoirs », et un « fellow » de l’IEA de Paris, Terence Cave (Oxford), historien et théoricien de la littérature de notoriété mondiale qui y développera, lors de sa résidence (janvier-septembre 2020) un programme de recherche fondamental (« The Literary Artefact as a Paradigm of Cognition »).

A bien des égards, il s’agira de prolonger des questionnements déclinés antérieurement par notre Centre avec le soutien du labex Transfers (« Approches transdisciplinaires de la pensée morale », « Critique et éthique aujourd’hui »), notamment : de quels types de connaissance – et en particulier de connaissance morale la littérature peut-elle être porteuse ? Et cela par des voies qui ne seraient ni celles de la philosophie morale, ni d’autres types de discours? Mais il s’agira ici de reprendre ces questions en s’interrogeant de manière plus spécifique sur les apports des sciences de la cognition à un tel débat, apports que les derniers ouvrages de Terence Cave (notamment Thinking with Literature. Towards a Cognitive Criticism, Oxford, 2016) sollicitent en mobilisant une palette disciplinaire large – des neurosciences à la linguistique en passant par la psychologie cognitive, l’anthropologie, la philosophie…- pour rendre compte des potentialités cognitives et morales de l’ « artefact littéraire ».

L’originalité du présent projet sera d’aborder ces sujets non pas de manière générale, comme c’est souvent le cas, mais de manière analytique, en contexte, dans des « exercices de lecture », de « close reading » prenant appui sur des corpus qui sont au cœur des recherches du CRRLPM depuis de nombreuses années : au premier chef, Montaigne et les moralistes français de l’âge classique. Exercices qui seront eux-mêmes en phase avec le lancement du nouveau parcours de master « Littératures : théorie, histoire », et qui seront validables par les étudiants sous la forme de participation orale aux ateliers ou de mini-mémoires. A ces « ateliers » s’ajoutera un cycle de tables rondes et de conférence à l’ENS et à l’IEA, mais aussi en lien avec Columbia University, université avec laquelle notre Centre développe de manière continue – notamment depuis le programme « Critique et éthique » soutenu par le labex Transfers – des recherches portant sur les relations entre « Formes littéraires et ressources de la connaissance morale » (Jean-Charles Darmon et Pierre Force).

Danièle Ansermet, Crépuscule