Projet

Colloque

Autre manifestation

Histoire de la construction : séminaire et actualité des recherches

Porteur du projet : Robert CARVAIS (CTAD)
Collaboration : Hélène DESSALES (CTAD)

Thématique

L’histoire de la construction ouvre de nouvelles perspectives à la recherche architecturale, en mobilisant différents points de vue, technique, social, juridique et économique. Elle vient éclairer les évolutions de l’environnement bâti et s’avère riche d’enjeux professionnels et pédagogiques. Initié en 2009, le séminaire d’histoire de la construction, qui appartient au parcours de formation de l’Ecole normale supérieure et de l’Université de Paris I Panthéon – Sorbonne, a pour particularité d’envisager l’histoire de la construction de façon pluridisciplinaire et trans-périodes (seul séminaire de ce type à l’échelle européenne). Il accorde en effet une large place à une approche comparative, appuyée sur la richesse de l’actualité internationale des travaux dans ce domaine, allant de l’Antiquité à la période contemporaine.

Le séminaire se présente sous la forme d’une série de six journées réparties dans l’année universitaire, autour d’un nombre réduit de communications proposées sur un thème précis. Faisant partie de la maquette des enseignements du Master PISA, il intègre en outre une journée doctorale et de formation à la recherche animée par de jeunes chercheurs. Une journée d’échange avec l’Université de Sienne, pionnière dans le domaine de l’histoire et l’archéologie de la construction est également prévue pour 2020.

Afin d’éviter tout conflit d’intérêt, l’évaluation des demandes impliquant les membres de la commission sera confiée à un ou plusieurs experts extérieurs à Translitteræ.

Descriptif de la procédure

1) Composition du dossier de demande de soutien à l’édition

L’auteur membre du périmètre envoie par mail à edition‐translitterae@ens.fr un pdf unique regroupant :

-Le formulaire de demande (téléchargeable ici : Formulaire Soutien Edition Translitterae )

-Le résumé de l’ouvrage et le sommaire

-L’engagement de publication de l’éditeur

-L’accord argumenté du directeur de l’unité de recherche

-Un extrait du manuscrit de 30 pages, avec copie du texte original et curriculum vitae du traducteur dans le cas d’une traduction.

2) La commission Translitteræ de soutien à l’édition se réunit trois fois par an.

Première session 2019 : date limite d’envoi lundi 27 mai à 12h, réponses jeudi 27 juin.

Seconde session 2019 : date limite lundi 21 octobre à 12h, réponses jeudi 21 novembre.

3) Si l’accord est donné, Annabelle Milleville contacte directement l’éditeur avec l’auteur en copie.

Contenu du message :

-Bon de commande dont le numéro doit figurer sur la facture
-Modalités de soutien :

* logo à placer sur l’une des deux couvertures extérieures (pack de logo sous plusieurs formats joint)
* mention obligatoire à l’intérieur du livre :
Publié avec le soutien de l’École universitaire de recherche Translitteræ (programme Investissements d’avenir ANR‐10‐IDEX‐0001‐02 PSL* et ANR‐17‐EURE‐0025) 
Ou : Support by Translitteræ (Ecole universitaire de recherche, program “Investissements 
d’avenir” ANR‐10‐IDEX‐0001‐02 PSL* and ANR‐17‐EURE‐0025)

-Demande de 20 exemplaires à titre gratuit
-Contact d’un référent, pour validation des BAT ainsi qu’envoi des ex.
-Confirmation de l’attente de la facture de la moitié du montant accordé, versable immédiatement – le solde étant versé à réception des exemplaires gratuits.

Aide à l’édition et plan national pour la Science Ouverte

Le plan national pour la Science Ouverte, annoncé par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche le 4 juillet 2018, rend obligatoire le dépôt dans une archive ouverte des articles et des livres issus de travaux financés par des fonds publics.

Ce dépôt n’est pas exclusif d’un contrat avec un éditeur, et le chercheur reste libre de ses choix de publication et de diffusion sur les vecteurs éditoriaux habituels.

On entend par dépôt le versement dans une archive ouverte institutionnelle de la version pré-print de l’article ou du livre. Aux termes de la Loi pour une République numérique (8 octobre 2016), ce droit de dépôt du pré-print n’est pas opposable par un éditeur, qu’il soit français ou étranger. Il s’effectue au plus tôt un an après la sortie de l’article ou de l’ouvrage sur le marché.

L’EUR Translitterae encourage fortement les auteurs qu’elle soutient financièrement à déposer, dans les conditions décrites, dans l’archive institutionnelle HAL-ENS. Cette incitation concerne au premier chef les publications sous forme d’e-book, mais également les pré-print des livres et des revues papier.

Danièle Ansermet, Crépuscule