Le concept de droit, entre texte et contexte — 60 ans plus tard

Porteurs du projet :
Jean-Louis HALPERIN (ENS, CTAD)
Mate PAKSY (CTAD)

Une étude est près d’être finalisée et envoyée par nos soins pour une revue juridique anglo-saxonne sur la mise en application de sa théorie au contexte français, mais les plus importantes recherches sur les détails restent à faire. Notre recherche va beaucoup plus loin que d’étudier simplement Le concept de droit 60 ans après sa première parution (1961). Ainsi, selon l’hypothèse de travail, ce célèbre livre contient une théorie générale du droit, qui, en tant que théorie, est susceptible d’être adaptée dans un autre contexte socio-politique que le Royaume-Uni pendant les années 50 et 60, et notamment dans le contexte français. Or, afin de vérifier empiriquement l’hypothèse, il paraît utile de réaliser les recherches philologiques dans les archives à Oxford et à Jérusalem, de l’autre, pour comprendre la pensée de Hart. Certes, cette recherche elle-même va soulever le problème de traduction, étant donné la spécificité du vocabulaire utilisé dans le discours anglo-saxon de théorie analytique du droit. Notre recherche envisage une étude générale sur la relation entre la culture juridique française et Herbert Hart, qui, selon la préface de la 1ère édition française (1976) de son livre, maîtrisait bien la langue française. Notre recherche se penchera aussi sur la « traduction » en sens plus abstrait, plus éloigné de la personnalité de Herbert Hart. Ainsi, on va étudier comment les trois questions « récurrentes » de la philosophie du droit, identifiées par Le concept de droit peuvent être appliquées au contexte français. Est-ce que les lois perverses du régime Vichy peuvent être caractérisées comme orders backed by threat issues par une autorité illégitime ? Est- ce que le positivisme français est capable de distinguer entre les règles juridiques et morales comme le fait Hart ? Est-ce que les lois françaises sont des rules au sens de Hart et est-ce que la théorie de la « règle de reconnaissance » explique bien la supériorité de la constitution de la Ve République ou non ?

Télécharger l’affiche de la première séance : Hart and the French Legal Theory