Skip to main content

Projet – KAZEROUNI – Méditerranée et golf Persique

Transferts culturels et structures politiques autour de la Méditerranée et du golfe Persique :
formation par la recherche et recherche en formation au sein du Parcours Moyen-Orient Méditerranée du Master Humanités

Porteur du projet :
Alexandre KAZEROUNI (responsable du Parcours Géopolitique. Moyen-Orient Méditerranée Europe du Master Humanités de PSL ; chercheur au Centre Jean Pépin)

L’étude en sciences sociales du monde musulman contemporain par la maîtrise des langues orientales et l’enquête de terrain jouit en France d’une tradition ancienne. Mais elle a souffert durant la décennie passée d’une baisse de l’offre de formation par la recherche sur le terrain. L’École normale supérieure et l’Université Paris Sciences et Lettres ont fait du renouveau de l’étude de ce voisinage immédiat de l’Europe un de leurs objectifs. La création d’un parcours Géopolitique.
Moyen-Orient Méditerranée Europe, qui a compter de la rentrée 2020 sera renommé parcours Moyen-Orient Méditerranée, traduit cette volonté. Ce parcours compte aujourd’hui 14 étudiants en première année de master. Il a pour ambition de transmettre les savoirs accumulés et les méthodes d’enquête éprouvées à une nouvelle génération, mais aussi de renouveler la recherche sur le monde musulman contemporain en prenant en compte ses recompositions spatiales majeures depuis la fin de la guerre froide, et tout particulièrement la sédentarisation de l’islam en Europe et l’importance croissance des États du pourtour du golfe Persique dans la structuration politique et les représentations culturelles du monde musulman. Il en résulte que la Méditerranée et le golfe Persique sont au coeur des territoires étudiés.
L’originalité de ce programme tient également à sa pluridisciplinarité. La géographie et la science politique qui ont en partage un même attachement à l’enquête de terrain sont les disciplines principales du programme. S’y ajoutent l’histoire et l’économie avec une collaboration de collègues de l’EPHE et de Paris-Dauphine. Par ailleurs, ce programme s’ouvre à des objets d’étude jusqu’alors insuffisamment étudiés par les géographes et les politologues du monde musulman : les objets culturels, suivant une définition anthropologique de la culture qui va des croyances religieuses et des courants de pensée politique aux pratiques artistiques et aux productions littéraires. Un cours d’islamologie est dispensé en master 2, et deux cours traitent d’objets artistiques ou archéologiques en invitant les étudiants à les inscrire dans l’espace d’une part et à en
cerner la dimension politique de l’autre.