Master d’histoire transnationale – ENS, ENC

Cette formation, la première de ce genre en France, pilotée par le département d’Histoire de l’ENS et l’École nationale des chartes et dirigée conjointement par Hélène Blais (ENS) et Christophe Gauthier (ENC), s’adosse à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC - UMR 8066), au centre Jean-Mabillon (ENC – EA 3624), ainsi qu’aux équipes de recherche regroupées dans le labex TransferS. Le master s’inscrit dans la lignée du tournant transnational et global qui a bouleversé les études historiques depuis une vingtaine d’années en mettant radicalement en cause l’évidence du cadre national. L’histoire transnationale, dont les problématiques recoupent celles de l’histoire globale, impériale, connectée, croisée et des transferts culturels, s’efforce de questionner les cloisonnements et découpages habituels ; elle a pour objets privilégiés les mobilités et les circulations (d’hommes, d’idées, d’objets, de textes, d’œuvres d’art), l’histoire des mondialisations, des interactions et des connexions.
Le master est un master recherche, et les mastériens sont aidés dans la rédaction d’un projet de thèse (en vue de l’attribution d’allocations doctorales) en lien, le cas échéant, avec l’ED 540. En outre, les thématiques traitées, l’importance accordée aux langues étrangères et le semestre passé à l’étranger offrent la possibilité de postuler aux métiers de l’international (concours du cadre d’Orient, ONG, organisations internationales).

Nombre d'étudiants actuel : 25
Nombre d'étudiants visé : 40 (20 en M1 et 20 en M2)
Langue d'enseignement : français