Novembre-décembre 2019

Transferts de paysages dans l’espace et le temps :
de la géographie gréco-romaine aux Altertumswissenschaften, base de la cartographie moderne

Richard J.A. Talbert, éminent spécialiste de l’histoire romaine, est aujourd’hui la référence mondiale en géographie historique et en histoire de la géographie antique (ayant, entre autres, dirigé le plus important atlas historique de l’Antiquité, le Barrington Atlas of the Greek and Roman World, Princeton, 2000, édité la plus importante carte transmise depuis l’Antiquité, la Table de Peutinger, et apporté une contribution essentielle au développement des Digital Humanities http://awmc.unc.edu/wordpress/). Pendant les dernières années, Talbert a diversifié ses enquêtes sur l’histoire des sciences, en intégrant des objets négligés auparavant – comme les cadrans solaires portatifs qui illustrent les transferts des savoirs astronomiques et géographiques des Grecs aux Romains, dans différents endroits de l’Empire et chez des personnes de différentes classes sociales. Il est également la référence incontournable pour les chercheurs et les maisons d’édition qui s’attaquent à la retraduction des Classiques dans la langue anglaise du XXIe siècle – d’où son projet sur Pline l’Ancien (un point sur lequel il rejoint directement les préoccupations d’Anca Dan, chargée d’une partie de la nouvelle traduction française de Pline l’Ancien, chez les Belles Lettres). Mais, surtout, Richard Talbert a passé les dernières années en travaillant sur la réception de la géographie antique dans l’Allemagne du XIXe siècle. Il a parcouru le monde à la recherche des archives lui permettant de reconstituer le parcours de Heinrich et Richard Kiepert, auteurs des cartes historiques qui font encore autorité pour l’histoire ancienne et moderne de beaucoup de régions de la Turquie. C’est pour poursuivre cette recherche dans les bibliothèques parisiennes, pour échanger avec les spécialistes français des représentations des espaces entre l’Antiquité et l’époque moderne et pour présenter ses résultats encore inédits à l’ENS et EPHE que Richard Talbert pourra être l’invité de l’EUR Translitterae.

1) Vendredi 22 novembre 2019, 11h-13h | ENS, 45 rue d’Ulm | salle F (escalier D, 1er étage)
Séminaire « Géographie historique et géoarchéologie » (A. Dan) :

« Mesurer le temps dans la vie quotidienne des Romains »

La recherche effectuée et publiée dernièrement par Richard Talbert sur les cadrans solaires a montré l’importance de la connaissance de l’heure dans la vie quotidienne des Romains. C’est pourquoi un de ses intérêts actuels est de comprendre comment, quand et pourquoi cette préoccupation est devenue la norme dans le monde romain, alors qu’elle ne l’avait pas été dans les sociétés du Proche-Orient, de l’Egypte et de la Grèce ancienne, là même où ce mode de connaître l’heure exacte a été inventé. Il s’agit d’un cas de transfert culturel jamais étudié auparavant.

2) Jeudi 28 novembre 2019, 11h-14h | EPHE, 17 rue de la Sorbonne | salle D052 Histoire
Séminaire « Représentation de l’espace : Moyen Âge – Époque moderne » (G. Tolias) :

« La Karte von Kleinasien de Kiepert (1901–1916) : sa place dans l’histoire de la cartographie du XIXe siècle »

L’exceptionnelle synthèse de savoirs sur les paysages naturels et culturels de l’Asie Mineure faite dans la série de Karten von Kleinasien est encore sous-estimée aujourd’hui, aussi bien pour la connaissance des paysages du XIXe siècle pour que ceux de l’Antiquité. La raison est que dans l’étude de ces cartes l’approche est restée fondamentalement historique. Or, les méthodes par lesquelles l’information a été rassemblée montrent un progrès minimal par rapport à l’Antiquité. C’est donc à la fois pour le contenu et pour les méthodes, exposées clairement par le savant français Guillaume de Jerphanion, que ces cartes méritent encore notre attention.

3) Vendredi 6 décembre 2019, 9h30-12h30 | ENS, 29 rue d’Ulm | salle U209
Séminaire « Transfers culturels » (M. Espagne, P. Rabault-Feuerhahn) :

« La Karte von Kleinasien de Kiepert (1901–1916) : base de la cartographie ottomane, britannique et grecque de la Turquie pendant la Grande Guerre »

Complètement oubliée semble aujourd’hui la réutilisation des Karten von Kleinasien dans les luttes pour le contrôle de la Turquie pendant la Grande Guerre, surtout par les autorités militaires ottomanes, britanniques et grecques. L’examen de ces trois efforts de domination nous pousse à faire deux observations importantes : premièrement, la série de cartes de Kiepert n’a pas été vite oubliée mais a continué à être jugée indispensable, malgré ses limitations, dans les années 1930. Secondement, la cartographie militaire ottomane de cette période attend encore et mérite d’être reconnue par les historiens de la cartographie.

4) Vendredi 13 décembre 2019, 11h-13h | ENS, 45 rue d’Ulm | salle F (escalier D, 1er étage)
Séminaire « Géographie historique et géoarchéologie » (A. Dan) :

« Nouvelles approches du grand plan en marbre de Rome (Forma Vrbis) »

L’étude détaillée de l’immense Forma Vrbis sévérienne a longtemps été empêchée par le manque d’accès aux fragments et à des images satisfaisantes. La collaboration commencée en 2018 entre l’ Ancient World Mapping Center, la Sopraintendenza Capitolina de Rome et IUPUI dépasse ces obstacles par la création de la première image en haute résolution du mur sur lequel les 150 blocs de marbre formant carte avaient été montés ainsi que par le scan 3D des ca. 1200 fragments préservés par ailleurs. C’est l’occasion de repenser chaque aspect de la carte : le design, le caractère, le but, la date et plus encore…

 

Richard J. A. Talbert was born in England in 1947. He was a scholar of The King’s School, Canterbury, and of Corpus Christi College, Cambridge, where he gained a Classics ‘Double First’ (1968) and a PhD (1972) which was the basis of his Timoleon and the Revival of Greek Sicily (Cambridge, 1974; reissued 2006). After he moved to teach ancient history at Queen’s University, Belfast (1970), his research extended into Roman history and to a landmark study The Senate of Imperial Rome (Princeton, 1984; reissued 2008; in Chinese 2018), which won the American Philological Association’s Goodwin Award of Merit. He also edited a basic Atlas of Classical History (Routledge, 1985), and served as Senior Adviser of Studies in Arts and as Assistant Dean of Theology. He was Herodotus Fellow at the Institute for Advanced Study, Princeton (1978-79). In 1985 he became professor of history at McMaster University (Canada) and then department chair, before moving in 1988 to the University of North Carolina, Chapel Hill, as William Rand Kenan, Jr., professor of history (now in phased retirement).
Talbert focuses primarily on Greek and Roman worldview, travel, and mapping. A commission by APA resulted in the Barrington Atlas of the Greek and Roman World (Princeton, 2000; App for iPad 2013), the first major classical atlas since the 1870s, for which he recruited almost 200 scholars and raised over $4.5 million. He then established Chapel Hill’s Ancient World Mapping Center (awmc.unc.edu), which he oversees. He led its initiatives to secure National Endowment for the Humanities support for launching ‘Pleiades’ (Pleiades.stoa.org), a web-based collaborative system to update the atlas, as well as to produce Wall Maps for the Ancient World (Routledge, 2011), Asia Minor in the Second Century C.E., and Maps for Texts (2017- ). His Challenges of the Mapping the Classical World appeared in fall 2018 (Routledge). Volumes he has (co-)edited include Space in the Roman World: Its Perception and Presentation (LIT, 2004); Oxford Companion to World Exploration (2007); Cartography in Antiquity and the Middle Ages: Fresh Perspectives, New Methods (Brill, 2008); Geography and Ethnography: Perceptions of the World in Pre-Modern Societies (Wiley-Blackwell, 2010; paperback 2013); Highways, Byways, and Road Systems in the Pre-Modern World (Wiley-Blackwell, 2012); Ancient Perspectives: Maps and their Place in Mesopotamia, Egypt, Greece, and Rome (Chicago, 2012). His Rome’s World: The Peutinger Map Reconsidered was published by Cambridge U.P. in 2010. In 2017 Oxford U.P. published both his Roman Portable Sundials: The Empire in Your Hand, and (co-edited with F. Naiden) Mercury’s Wings: Exploring Modes of Communication in the Ancient World. With B. Turner, he is now translating Pliny the Elder’s geographical books (NH 2-6).
Talbert’s Penguin Classic Plutarch on Sparta (1988) was expanded in 2005. A joint work with M. Boatwright and D. Gargola, The Romans: From Village to Empire, appeared from Oxford in 2004 (expanded 2nd edition with N. Lenski, 2012), abridged as A Brief History of the Romans (2006; expanded 2nd edition 2014). Talbert is leading co-editor of the UNC Press series Studies in the History of Greece and Rome. From 2000 to 2017 he was American Journal of Philology’s associate editor for ancient history, and co-edited two special issues: Classical Courts and Courtiers (2011), and Moses Finley in America: The Making of an Ancient Historian (2014). He has served on the Council of the Classical Association of Canada, and as President of the Association of Ancient Historians (1999-2002). He was awarded APA’s Medal for Distinguished Service in 1999. He was Resident professor at the American Academy in Rome (1991), and chaired the Advisory Council to its School of Classical Studies (2006-2012). He taught at the University of Alabama in Huntsville as Eminent Scholar in the Humanities (spring 1993), and at Princeton University as visiting professor of Classics (spring 1997). He directed a NEH Institute (UNC, 1991), and co-directed (with M. Maas) three NEH Seminars at the American Academy in Rome (2000, 2006, 2012). With Maas he co-directed another NEH Institute Migration and Empire (UNC, 2017).
Talbert has held a Guggenheim Fellowship, American Council of Learned Societies Senior Fellowship, Harley Research Fellowship, and Goheen Fellowship at the National Humanities Center. Cambridge conferred on him its Doctorate of Letters (Litt.D., 2003), and he is a Corresponding Member of the German Archaeological Institute (DAI, 2005). He organized the 2007 Nebenzahl Lectures at the Newberry Library, Chicago, was Eitner lecturer at Stanford University (2017), and lecturer in China for the Guangqi International Center (2018). In Paris he has been directeur d’études at the Ecole Pratique des Hautes Etudes (2011), and will be at the Ecole Normale Supérieure (fall 2019), as well as visiting professor at Université de Reims (2013). A Festschrift Aspects of Ancient Institutions and Geography was presented to him in 2014 (ed. L. Brice and D. Slootjes; Brill).

 

Télécharger affiche ici.