Du 19 décembre 2019 au 18 janvier 2020

Comment commenter Humain, trop humain de Nietzsche ?

Humain, trop humain (Menschliches, Allzumenschliches), publié en 1878, est parmi les œuvres principales du philosophe Friedrich Nietzsche celle qui est la moins connue. C’est tout à fait étonnant car ce livre marque une rupture éminente dans la pensée de Nietzsche et particulièrement la découverte d’une dimension transnationale. Dédié à Voltaire à l’occasion du centenaire de sa mort, ce livre est document important pour les transferts culturels entre la France et l’Allemagne. Il s’agit d’une façon de ‘refrancisation’ de la philosophie allemande qui trouve sur l’influence des Lumières françaises réanimées aussi une nouvelle forme : celle de l’aphorisme expérimental. La

« philosophie historique » (« historisches Philosophiren ») proposée par Nietzsche n’est pas seulement un essai d’établir une philosophie au-delà du système philosophique, mais pourrait elle- même aussi être un modèle pour des approches interdisciplinaires dans les humanités. Nietzsche aimerait même inclure les sciences naturelles.
Comment commenter une telle œuvre ? Dans le cadre du séminaire « Nietzsche. Travaux en
cours », organisée à l’ITEM – où nous avons l’intention de tenir au moins quatre séances – nous discuterons des différentes stratégies de s’approcher à tel texte si difficile et compliqué sous une surface littéraire et élégante. Bien-sûr, le professeur invité reste toujours à la disposition des étudiants philosophes et germanistes dans toutes les questions méthodologiques de l’historiographie intellectuelle.